Être étudiant à l’ULCO c est avoir la possibilité de s’investir sur des projets innovants et se mettre en contact avec les professionnels. Les étudiants en DUT GIM et GACO aux commandes de la mini-entreprise (voir nos dernières publications) en ont fait l expérience ce jeudi en rencontrant des acteurs qui les aideront à mettre en place leur projet.

Dans un premier temps, Gabriel Marie, correspondant de l’association Entreprendre pour apprendre (EPA), a animé une réunion de travail afin de bâtir avec les étudiants une véritable stratégie. Il a par ailleurs rappelé les prochains événements (concours régional et national) auxquelles durant lesquels les étudiants présenteront leur projet. Sa venue a l’IUT vient compléter le travail quotidien des professeurs qui accompagnent les étudiants dans leurs prises d’initiative.

Une entreprise ne se construit jamais seul, Louis Monteyne,président de l’association Bâtisseurs d’économie solidaire (BES) et parrain de la mini-entreprise en sait quelque chose. Lui-même créateur d’une entreprise (scop), il a toujours eu la conviction qu’être entrepreneur était avant tout une formidable aventure humaine.

C’est pourquoi il n’a pas hésité à venir partager ses valeurs aux étudiants. Il était accompagné du deuxième parrain de la « mini », Gilles Gaillard, consultant et spécialiste de l’économie solidaire.

Tous deux ont rappelé la démarche et l’histoire de l’association « Batisseurs d’économie solidaire ». Au milieu des années 1990, Louis Monteyne et une dizaine de collègues anciens dockers du port de Dunkerque créent une première association de retraitement du bois. Celle-ci leur permet de créer leurs propres emplois mais aussi de démontrer qu’il est possible de développer une activité économique rentable et créatrice d’emplois tout en évoluant dans le champ de l’Économie Sociale et Solidaire.

En 2008, leur première association devient une entreprise coopérative et ils montent en parallèle une nouvelle association,  Bâtisseurs d’économie solidaire, pour transformer une ancienne friche industrielle en zone de développement durable, solidaire et d’éducation populaire.
Séduits par le projet de la mini-entreprise de l’IUT, dont l’un des objectifs consiste à réutiliser du papier usager, ils sont venu discuter avec nos jeunes de l’esprit d’entreprise et de développement durable. Après cette journée, les étudiants perçoivent mieux le sens du mot « entreprendre » au côté de ceux qui en ont fait leur leitmotiv.